• Stendhal 

     

     

     

    La haine impuissante

     

    « Je ne sais si le lecteur sera de mon avis ; le grand malheur de l’époque actuelle, c’est la colère et la haine impuissante. Ces tristes sentiments éclipsent la gaieté naturelle au tempérament français. Je demande qu’on se guérisse de la haine, non par pitié pour l’ennemi auquel on pourrait faire du mal, mais bien par pitié pour soi-même. »

     

                                            Stendhal, Mémoires d’un touriste, II (1854). 

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Shakespeare 

     

     

     

     

    L’orgueilleux

     

    AGAMEMMON.

    He that is proud eats up himself : pride is his own glass, his own trumpet, his own chronicle ; and whatever praises itself but in the deed, devours the deed in the praise.

     

    L’orgueilleux se dévore lui-même : l’orgueil est son miroir, sa trompette, sa chronique personnelle. Qui se glorifie autrement qu’en action engloutit son action avec sa louange.

     

                                               Troilus and Cressida, acte II, scène 3, l. 152 et s. 

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Sacrifice

     

     

     

     

       « L’homme crie où son fer le ronge

    Et sa plaie engendre un soleil. »

     

                                                                                           Louis Aragon

     

    L’origine de l’art est à chercher du côté du sacrifice.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Éducation

     

     

     

     

     

    Une éducation amoureuse

     

    L’homme n’est pas un point central, surtout pas un point fixe. Il est la synthèse du donner-recevoir-rendre qui fonde toutes les collectivités. Ce va-et-vient de l’un à tous est l’expression même de l’amour. Cela doit être enseigné. Si l’éducation n’est pas, prioritairement, une éducation amoureuse, elle n’est qu’une instruction, une mise en règle. Tout ce qui gêne habituellement les éducateurs, c’est-à-dire les émotions, les désirs, les impatiences, les passions, révèle, en réalité, l’essentiel de ce qui mérite d’être éduqué. Non pas appris, mais éduqué, cest-à-dire accompagné. Tout ce qui sadresse à la tête en oubliant le cœur est foncièrement nuisible à lespèce.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Shakespeare 

     

     

     

     

    La honte ne meurt pas

     

    GAUNT. Live in thy shame, but die not shame with thee !

     

    JEAN DE GANT. – Tu vis avec ta honte, mais la honte ne meurt pas avec toi !

     

                                     Richard II, acte II, scène 1, vers 136. 

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire