• Shakespeare

     

     

     

    Joel MacCormack as Claudio at The Globe

     

     

    Coupable justice

     

    Angelo vient de condamner Claudio à mort.

     

    Escalus. Some rise by sin, and some by virtue fall ;

    Some run from brakes of vices, and answer none,

    And some condemned for a fault alone.

     

    ESCALUS. – Certains s’élèvent grâce au péché, d’autres sont victimes de leur vertu ;

    Certains ne sont jamais ralentis par leurs vices, sans en répondre d’aucun,

    Et d’autres sont condamnés pour une seule faute.

     

    Measure for measure, Act II, Scene I, line 38-40.

     

     

    Il ne s’agit pas d’oxymores ni d’antagonismes qui s’équilibrent, mais d’une accumulation d’injustices. Les doubles ici se ressemblent, les contraires vont dans le même sens. Tout en paraissant balancer le péché et la vertu, Shakespeare décrit un monde sombre et inique. Le bien ne compense pas le mal. Le mal triomphe toujours. On retrouve la même sinistre conclusion à la fin du sonnet 121 :

     

    ‘All men are bad and in their badness reign.’

     

    « Les hommes sont méchants, le mal est leur royaume. »

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • L’universel

     

     

     

     

    Le don

     

    Ayant tout perdu, ayant été privés de leur terre, de leur famille, de leur culture, de leur identité, de leur nom pour se voir affublés d’un vague surnom américain, les esclaves africains se sont retrouvés plus que nus de l’autre côté de l’Atlantique. Et c’est dans ce dénuement absolu, ce commencement du monde, que les Noirs ont inventé la musique du monde, celle que nous écoutons aujourd’hui. Elle nous paraît tellement évidente que nous n’imaginons même pas qu’elle a une origine. Et pourtant, elle a été arrachée d’Afrique avant d’envahir toute la planète. Mieux que la revanche des opprimés, plus beau que le rachat des esclaves, cette musique est la grâce accordée aux méchants par les sacrifiés. N’ayant plus rien, ils ont encore réussi à offrir au monde sa respiration même. Comme pour dire : vous pensiez nous avoir réduits à rien, ce que vous n’avez pas réussi à nous prendre, nous vous le donnons.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • COP 23    

     

     

     

     

    Les îles Fidji menacées par la montée des eaux

     

    Un avant-goût d’apocalypse

     

    Si on supprime le paradis, qu’est-ce qu’il reste ? « Un homme ça s’empêche. Voilà ce qu’est un homme, ou sinon… », disait Albert Camus dans Le premier homme. La « réduction des émissions de gaz à effet de serre » passe par la réduction d’un certain nombre de nos petits avantages, cela commence par le renoncement à un confort qui a fini par nous paraître essentiel alors qu’il n’est que routinier, cela demande d’accepter quelques petits sacrifices. Aïe, le mot est lâché. Le sacrifice exigé n’est pourtant pas bien méchant : il suffit de s’empêcher de gaspiller, rien de plus. Est-ce déjà trop demander ?

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Éducation

     

     

     

    Homo faber

     

    On enseigne aux petits esprits vierges à admirer très tôt la technologie toute puissante. Par facilité, par obéissance, par distraction aussi, ils succombent à cette vénération (et puis, de toute façon, « ils devront vivre avec elle, c’est l’avenir ! »). Tout le monde a déjà assisté à cette scène surréaliste, et plutôt comique, de l’enfant à qui l’on vient d’offrir un beau cadeau électronique (un jouet téléguidé, ou un petit robot qui marche tout seul) et qui préfère jouer avec le carton d’emballage, tellement plus créatif, tellement plus modelable, si parfaitement adapté aux besoins du petit homo faber.

       Cherchez l’erreur.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Proverbe africain

     

     

     

    Le poisson pleure lui aussi, c’est parce qu’il est dans l’eau qu’on ne s’en rend pas compte.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire