• Portfolio 

    Mélanges

    Comme l’habit d’Arlequin

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Shakespeare 

     

    Phnom Penh, 1979

     

    Table rase

     

     

         Dans Henry VI, 2ème partie, la « révolution » est extrême, elle a des allures « Khmers rouges » :

     

    Smith. The clerk of Chatham : he can write and read, and cast accompt. 

    Cade. O monstruous ! […] Away with him, I say : hang him with his pen and ink-horn about his neck.

     

    SMITH. – Le Clerc de Chatham ! Il sait lire et écrire, et il sait compter.

    CADE. – Oh, la monstruosité ! […] Débarrassez-vous de lui, vous dis-je. Pendez-le avec sa plume et son encrier autour du cou !

     

    Henry VI, 2ème partie, IV, 2, l. 88-89 […] l. 111-112

     

         Cade veut tout abolir :

     

    Cade. Away ! burn all the records of the realm.

    […] And henceforward all things shall be in common.

     

    CADE. – Allez, brûlez toutes les archives du royaume.

    […] Dorénavant, tout sera en commun.

     

    Henry VI, 2ème partie, IV, 7, l. 16 et 20 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Albert Camus

     

    Reconnaissance 

    Lettre d’Albert Camus à son instituteur,

    après la remise du Prix Nobel de Littérature

     

    19 novembre 1957 

    Cher Monsieur Germain,

    J'ai laissé s'éteindre un peu le bruit qui m'a entouré tous ces jours-ci avant de venir vous parler un peu de tout mon cœur. On vient de me faire un bien trop grand honneur, que je n'ai ni recherché ni sollicité. Mais quand j'ai appris la nouvelle, ma première pensée, après ma mère, a été pour vous. Sans vous, sans cette main affectueuse que vous avez tendue au petit enfant pauvre que j'étais, sans votre enseignement, et votre exemple, rien de tout cela ne serait arrivé. Je ne me fais pas un monde de cette sorte d'honneur mais celui-là est du moins une occasion pour vous dire ce que vous avez été, et êtes toujours pour moi, et pour vous assurer que vos efforts, votre travail et le cœur généreux que vous y mettiez sont toujours vivants chez un de vos petits écoliers qui, malgré l'âge, n'a pas cessé d'être votre reconnaissant élève.

    Je vous embrasse, de toutes mes forces. 

    Albert Camus

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • « L’homme diminué » 

     

    L’intelligence externalisée

     

    Calculettes, ordinateurs, tablettes, téléphones, cloud...  Ce que nous transférons aux machines libère-t-il nos mémoires et rend-il nos cerveaux ouverts à plus d’intelligence, plus d’invention ? Michel Serres en a longtemps été persuadé. Las ! En même temps que les machines nous procurent du « temps de cerveau disponible », des esprits malveillants nous le bourrent avec un amas de pubs, de jeux, de divertissements. La masse et la vitesse des infos (e = mc2) obstruent toute possibilité d’ennui, de vague à l’âme. En bloquant l’imagination, quelle partie du cerveau endommage-t-on ? En diminuant la mémoire, quel handicap provoque-t-on ? En transférant notre intelligence, même partiellement, à des machines, à quelle forme d’hominisation renonçons-nous ?

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Crise du désir

     

     

    En quête d’idéal

     

       Sauver la planète physique.

       Sauver ses habitants de l’injustice de la misère.

       Sauver les égarés que les désastres climatiques et économiques vont jeter sur les routes.

       Les causes sont tellement criantes qu’on ne les voit pas.

       Quelle est la dernière alerte sur mon portable ? Le prochain ballon d’or de foot…

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire