• Shakespeare

     

     

     

    Effet de panique

     

    Bardolph. ’Faith, I ran when I saw others run.

     

    BARDOLPHE. – Ma foi, j’ai couru quand j’ai vu les autres courir.

     

                                                   Henry IV 1st part, act II, sc. 4, l. 316

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Actualité

     

     

     

     

               « Un académicien, c’est un homme qui, à sa mort, se change en fauteuil. »

      

                                                                   Jean Cocteau

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Sacrifice

     

     

    Un juste nommé Malesherbes 

     

    Parmi les nombreuses bonnes actions qu’accomplit Chrétien-Guillaume de Lamoignon de Malesherbes (1721-1794), il faut d’abord compter l’aide et le soutien qu’il apporta à Diderot. Malesherbes était responsable de la censure royale sous Louis XVI. Il se servit de cette position pour défendre l’Encyclopédie. Quand le privilège des éditeurs de l’Encyclopédie fut révoqué et que le parlement ordonna la saisie des papiers de Diderot, Malesherbes le fit avertir secrètement. Diderot, consterné, courut chez lui. « Que devenir ? s’écriait-il ; comment, en vingt-quatre heures, déménager tous mes manuscrits ? Je n’ai pas le temps d’en faire le triage. Et surtout où trouver des gens qui veuillent s’en charger et qui le puissent avec sûreté ? — Envoyez-les tous chez moi, répondit M. de Malesherbes, on ne viendra pas les y chercher. » 

       Il chercha aussi à user de son influence pour faire abolir le système des lettres de cachet. Mais il échoua. 

       Inquiété à cause de ses ascendances nobles, Malesherbes quitta la France quand éclata la Révolution, mais lorsqu’il apprit que la Convention allait juger le Roi, il rentra au mois de juin 1792, et avec courage, il demanda à être le défenseur de son ancien maître. Il fut le seul candidat. « J’ignore si la Convention nationale donnera à Louis XVI un conseil pour le défendre, et si elle lui en laissera le choix. Dans ce cas-là je désire que Louis XVI sache que, s’il me choisit pour cette fonction, je suis prêt à m’y dévouer ».

    Louis XVI répondit : « Votre sacrifice est d’autant plus généreux que vous exposez votre vie et que vous ne sauverez pas la mienne. »

       Après le procès et la mort du Roi, Malesherbes resta à Paris. Lors de la Terreur, au mois de décembre 1793, il fut arrêté avec toute sa famille, à Malesherbes, emprisonné à Port-Libre et guillotiné.

       Son gendre fut guillotiné le 21 avril 1794. Le 22 avril 1794, sa fille Antoinette, sa petite-fille Aline et son mari, et deux de ses secrétaires furent exécutés avec lui. Le 10 mai, sa sœur aînée Anne-Nicole, comtesse de Sénozan, fut exécutée. 

     

     

    Sources : Wikipédia

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Commencement

     

     

     Le Caravage : La Résurrection de Lazare (détail)

     

    Naître

     

    « Naître, ce n’est pas venir dans le monde. Naître, c’est venir dans la vie. »

     

                                     Michel Henry, C’est moi la vérité.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Mimétisme 

     

     

     

     

    Si Je est une Machine

     

    Les robots nous ressemblent. Forcément, c’est nous qui les avons fabriqués ! Par effet retour, la machine est devenue un modèle, je dois accepter l’idée que je suis une machine moi-même. Une machine autonome, voire capricieuse, mais une machine tout de même. Le cerveau n’est, après tout, qu’un gros ordinateur. La plus grande partie du corps humain est une incroyable usine chimique, gérée en sous-traitance par les médecins et leurs fournisseurs attitrés, les pharmaciens – en attendant les entrepôts de pièces de rechange qu’on nous promet pour un proche et merveilleux avenir. Si je suis en panne (on disait autrefois : « si je suis malade »), il faut qu’on me répare. Si c’est ma tête qui est en panne, si je suis dépressif – anomalie saugrenue dans un univers où tout est fait pour que je vive dans un bien-être sans faille –, on me prescrira du Prozac, ou un générique. Bienheureux peuple dont le malheur est remboursé par la Sécurité Sociale.

       Certes, la machine n’est plus garantie au-delà de quatre-vingts ans, mais en attendant, je peux compter sur une maintenance de bonne qualité, un bon suivi et une excellente traçabilité de mon dossier.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire