• Anniversaire

     

     

     

         « N’oublie pas qu’un saint est un pécheur qui cherche à s’améliorer. »

     

                            Nelson Mandela, 18 juillet 1918 - 5 décembre 2013.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • État de la conscience

     

    Raven's Progessive Matrices

     

    « Baisse vertigineuse du QI moyen en Occident »

     

    Plusieurs études parues dans la revue Intelligence tirent une conclusion pour le moins préoccupante : entre 1999 et 2009, les Britanniques ont perdu en moyenne 14 points de QI, et les Français près de 4 points. Après un siècle d’augmentation constante, ce recul pourrait être lié à des facteurs écologiques, mais aussi à des questions démographiques, estiment les « experts ».

       Cette baisse tendancielle est d’autant plus frappante que le XXe siècle a été marqué par une forte et constante augmentation du QI moyen en Occident. Aucune des explications avancées jusqu’ici ne permet d’établir une corrélation suffisamment forte avec la baisse du QI moyen pour satisfaire la communauté scientifique. L’une des explications avancées concerne la prolifération des perturbateurs endocriniens. Les explications sociologiques restent elles aussi relativement insatisfaisantes*.

       Et si la « pensée bête » avait simplement gagné du terrain ? Aussi douteux les tests de QI sont-ils, le recul des résultats n’en est pas moins significatif. Mais pourquoi aller chercher « dans la nature » les causes du phénomène ? Puisqu’il s’agit de l’intelligence, interrogeons-nous plutôt sur l’usage que nous en faisons. Depuis la fin du XXe siècle, qu’est-ce qui a progressé le plus spectaculairement ? L’usage des « médias numériques » avec leur langage simplifié, leur immédiateté, leur raisonnement binaire (j’aime ou j’aime pas), leurs jeux réflexes, l’avantage donné à l’impulsion sur la réflexion, le recours à l’émotionnel de préférence à l’intellectuel, tout contribue à faire reculer la conscience. Et en même temps, la part de l’école – dont la mission est d’initier à la pensée complexe – régresse.

       Or, paradoxalement, notre conscience doit se développer, elle est de plus en plus nécessaire. Le monde se resserre, il s’englobe sur lui-même, les interactions entre humains se multiplient, de façon exponentielle. Que se passe-t-il donc pour que « notre » QI faiblisse ? Simplement, l’expression de l’intelligence est contrecarrée par un formatage forcené de la pensée. « Avez-vous bien renseigné toutes les rubriques ? » Non, justement. Je n’ai trouvé aucune question à laquelle j’ai envie de répondre. Poubelle ! Votre opinion n’a pas été retenue, elle « n’existe pas ». Ne cherchons donc pas du côté des perturbateurs endocriniens mais plutôt du côté des « communicants endoctrinés ».

       Il n’a jamais été aussi nécessaire de penser par soi-même, de penser tout court. Et ça, les tests de QI sont bien incapables de le mesurer.

      

     

    * Source RT France

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Empathie 

     

     

     

    Si c’était moi ?

     

    M. Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan-Mitsubishi, emploie dans ses usines des OS à 1400 € par mois. Il s’offre, pour honorer ses hautes compétences, des bonus de plusieurs millions d’euros en supplément de son salaire exorbitant. Accepterait-il de travailler à la chaîne pour 1400 € ? Il est probable que non.

       Ce que nous tolérons pour les autres, nous le trouvons intolérable pour nous-mêmes. Défaut d’empathie ? Cela s’appelle, depuis toujours, de l’égoïsme. Mais il ne faut pas le dire. Nous avons toujours des tonnes de justifications pour justifier l’injustice – celle que nous faisons subir, évidemment. La logique a bon dos. Nous avons à notre disposition des monceaux d’excuses et des capacités d’indulgence formidables à notre égard. Le coupable, c’est l’autre. La victime, c’est moi. Facile, non ?

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Shakespeare 

      

    Des « honneurs »

     

    Achilles. […]       Not a man, for being simply man, 
    Hath any honour ; but honour for those honours 
    That are without him, as place, riches, and favour, 
    Prizes of accident as oft as merit.
     

     

    ACHILLE. –            Pas un seul homme, n’étant qu’un homme,

    Ne possède un honneur quelconque. Ce qu’on honore, ce sont les honneurs

    Qui ne lui appartiennent pas, comme la position, la richesse, le prestige, 

    Acquis par hasard aussi souvent que grâce à son mérite.

     

                                             Troïlus et Cressida, III, 3, 80-93. 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Mimétisme

     

     

    Othello au National Theatre :

    Adrian Lester et Rony Kinnear

     

    La haine double

     

    « Plus la haine est intense, plus elle nous rapproche du rival exécré. Tout ce qu’elle suggère à l’un, elle le suggère également à l’autre, y compris le désir de se distinguer à tout prix. » 

     

    René Girard, Mensonge romantique et vérité romanesque.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire