•  

     

    Bienvenue.

    Vous trouverez, sur mon blog, le résultat de mes recherches sur

       *  William Shakespeare,

       *  René Girard et la théorie mimétique,

       *  l’éducation et le désir,

    et plus encore…

     

    Prochains événements :

     

    Je serai présent aux Nocturnes Littéraires du Morbihan

    le jeudi 25 juillet à Pontivy,

    le vendredi 26 juillet à La Trinité-sur-Mer,

    le samedi 27 juillet à Rochefort-en-Terre,

    le dimanche 28 juillet à Josselin,

    le lundi 29 juillet à Sainte-Anne-d’Auray.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J’y présenterai notamment mon dernier essai 

    ET WILLIAM DEVINT SHAKESPEARE

     

    ¥ ¥ ¥ 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La pesanteur ascensionnelle 

     

     

    L’argent qui coule

     

         Pourquoi l’argent va-t-il à l’argent ?

         Mais où voulez-vous qu’il aille ?

         Il coule de bas en haut.

         César revient à César et Dieu revient à Dieu.

         Mais Dieu est mort.

         Que fait-on de la monnaie qui reste ?

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Hommage

     

     

    Johnny Clegg, le Zoulou blanc

     

         « Attrape le soleil tant que tu le peux, pour qu'il ne s'enfuie pas. »

        C’était la phrase phare de Johnny Clegg, reprise à ses amis zoulous. Il est parti rattraper le soleil... Celui d’Afrique, qui est le soleil de tout monde.

       Il n’y avait aucune possibilité pour un petit garçon né en 1953 au fond d’une province anglaise de devenir zoulou. Et c’est ce qui s’est produit. Comme un miracle. « Le nouveau a toujours contre lui les chances écrasantes des lois statistiques », disait Hannah Arendt. Johnny Clegg a défié les statistiques, il a défié le pouvoir blanc des Afrikaners qui se croyaient tout puissants, et à sa manière, il a changé le monde. Pas par les armes, mais par la musique et par la danse. Et c’est encore plus beau !

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Shakespeare 

     

     

     Coriolan par le TNP Villeurbanne, 2006.

     

    La complainte de la plèbe

     

     

    1 Citizen. Care for us ! – True, indeed ! – They ne’er cared for us yet. Suffer us to famish, and their store-houses crammed with grain ; make edicts for usury, to support usurers ; repeal daily any wholesome act established against the rich, and provide more piercing statutes daily, to chain up and restrain the poor. If the wars eat us not up, they will ; and there’s all the love they bear us.

     

    PREMIER CITOYEN. – Eux*, veiller sur nous ? La belle affaire ! Ils n’ont jamais veillé sur nous. Ils supportent de nous laisser mourir de faim tandis que leurs entrepôts débordent de grain. Ils font des lois sur l’usure et favorisent les usuriers. Ils abrogent tous les jours des décrets justes contre les riches et promulguent tous les jours des ordonnances offensantes qui enchaînent et oppriment les pauvres. Si les guerres ne nous dévorent pas, c’est eux qui le feront. Voilà tout l’amour qu’ils nous portent. 

     

                                                                         Coriolan (1607), I, 1, 79 et s.

     

    * les dirigeants, ‘helms of the state’, les « timoniers ».

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Éducation

     

    La tyrannie du jeu

     

    « On s’est efforcé de supprimer autant que possible la distinction entre le travail et le jeu, au profit de ce dernier. […] Cette méthode cherche délibérément à maintenir, autant que possible, l’enfant plus âgé au niveau infantile. » 

                                                             Hannah Arendt, La crise de l’éducation. 

       « L’enfant plus âgé » inclut l’adulte maintenu « au niveau infantile » par la société marchande qui le distrait à grand renfort de « jeux gratuits » et autres divertissements. Vous pouvez même « gagner » sans avoir joué. Les centres commerciaux sont, de fait, des centres de loisirs... N’oubliez pas votre « ticket gagnant » avec votre ticket de caisse.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires