• Accueil

     

    Accueil

    Pierre-Yves Trémois

     

    ‘Go to your bosom, knock there, and ask your heart what it doth know.’ 

    « Va dans ta poitrine, frappe, et demande à ton cœur ce qu’il sait. »

     

               William Shakespeare,

                                Measure for measure                                                

                                Mesure pour mesure

  •  

     

    Bienvenue.

    Pourquoi ce blog ?

    Simplement pour se frotter aux meilleures intelligences :

    * celle de Shakespeare,

    * celle de René Girard et de ses héritiers,

    * celle des poètes et des enfants,

    * les voix de la mémoire,

    * et celles venues d’ailleurs. 

    Voyez la table des matières.

    Je vous souhaite une bonne visite. 

     

    ¥ ¥ ¥ 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Shakespeare 

     

     

    L’amour d’un garçon

     

    Fool. He’s mad, that trusts in the tameness of a wolf, a horse’s health, a boy’s love, or a whore’s oath.

     

    LE FOU. – Est fou celui qui se fie à l’aménité d’un loup, à la robustesse d’un cheval, à l’amour d’un garçon ou aux serments d’une putain.

     

                                                                Le Roi Lear, III, 6, 18-19. 

      

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Saint-Exupéry

     

      

    Ma liberté

     

    « Ma liberté n’est que l’usage des fruits de ma contrainte, qui a seul pouvoir de fonder quelque chose qui mérite d’être délivré. »

     

                                                        Antoine de Saint-Exupéry

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Méconnaissance  

     

    L’image de soi

     

    L’image de soi, ou la légende de soi, consistent à se mettre en « récit », à s’inventer en prétendant « se construire », il n’y a pas pire camouflage. Au nom de « sa » vérité, l’individu se jette, sans protection, dans les pires malices de l’imagination. Au secours, Pascal !

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Théorie mimétique

     

     

    La mémoire

     

    La mémoire est aussi une forme de mimétisme, elle travaille sous l’action de nos neurones miroirs. Elle est l’album des images qui nous servent de références.

       Apprendre par cœur, c’est ingérer la culture de ses parents, c’est littéralement « se l’incorporer ». On recopie d’abord, on retient ensuite, on se reconnaît plus tard*.

       Retenir les « leçons de l’histoire », prendre modèle sur de « grands ancêtres » sont une forme de « médiation externe », comme l’appelle René Girard, qui sert à ce qu’on nomme aujourd’hui (pour oublier ses dettes) « la construction de soi ». Cette mémoire est extraordinaire puisqu’elle est à la fois individuelle – je peux « choisir » de ressembler à mon modèle illustre – et elle est aussi collective, autant que Vercingétorix, Jeanne d’Arc et Louis XIV sont représentatifs de l’identité française...

     

    Éducation 

     

    * Sottise de l’éducation moderne qui commence par « la construction de soi » et dévalorise le par cœur.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique