•  

     

    Bienvenue.

     

    Vous trouverez, sur mon blog, le résultat de mes recherches sur

       *  William Shakespeare,

       *  René Girard et la théorie mimétique,

       *  l’éducation et le désir,

    et plus encore…

     

    Dans la table des matières, suivez la couleur : 

    Shakespeare en bleu,  

    René Girard et le Mimétisme en vert,  

    Éducation, Enfance en rouge,

    Hommages en violet, 

    Réflexions, Notes de lecture en noir,

    Poésie, Chroniques personnelles en marron.

     

    Je vous souhaite une bonne visite. 

     

    ¥ ¥ ¥ 

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Événement 

    Dédicaces à la

    Librairie de Port Maria 

    à Quiberon

     

     

     

      

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Empathie 

     

     

     

     

    « Qui est mon prochain ? »

     

    Que faut-il à « Je » pour être « un Autre » ? « Je » peut chercher son prochain indéfiniment et se tromper indéfiniment. Dans la conscience commune, le prochain se confond avec celui qu’on doit aider. « Aimer son prochain », banalement, ne signifie rien d’autre que « faire la charité ». Un don à l’UNICEF et me voilà tranquille. Où est mon prochain dans cet acte indifférent ? Qui ai-je touché ?

       Mon prochain n’est pas celui à qui je fais du bien, mais celui qui me fait du bien ! C’est celui dont je dépends. La définition unique du « prochain » est celle de la Parabole du Bon Samaritain, telle qu’elle est rapportée par saint Luc au chapitre 10 (25-37). Les disciples de Jésus ne comprennent rien, tout comme nous, à « l’amour du prochain ». L’un d’eux lui pose la question : « Qui est mon prochain ? » La réponse de Jésus est limpide : « Celui-là qui a pratiqué la miséricorde à [ton] égard. »  On peut traduire aussi : celui qui t’a fait du bien, celui qui t’a assisté, celui qui t’a aimé. C’est l’AUTRE qui fait que je suis JE. Le seul amour que j’ai à manifester, c’est ma reconnaissance. Cela signifie SE reconnaître dans l’AUTRE, reconnaître qu’on est aimé ! Françoise Dolto explique calmement : « L’amour vrai ne crée aucune dépendance. » Cela paraît incompréhensible, et pourtant, c’est ce que font les enfants, tous les jours.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Citation

     

     

     

     

     

     

    « Pouvons-nous, sans folle outrecuidance, croire que l’avenir ne nous jugera pas ? »

     

                                                                            Ernest Renan

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Liberté, liberté chérie 

     

     

     

     

     

    « Insuffisant »

     

    Grâce à l’action efficace de la CNIL et des défenseurs des droits, l’État n’a pas le droit de venir fouiller dans nos ordinateurs pour y déceler quelques risques de terrorisme. Les libertés sont sauves (au moins, formellement). Qu’en est-il des GAFA qui non seulement espionnent tous les sites (y compris le mien) et n’ont de compte à rendre à personne ? Pas même au fisc ! En s’en prenant à l’État qui joue petit jeu et en laissant tranquilles les gros requins de l’aquarium numérique, de quoi les « défenseurs de droits » se rendent-ils coupables ?

       Je n’attends pas de réponse. Je m’angoisse tout seul. Et je constate, une fois de plus, la faiblesse des États, leur dépérissement, et le pouvoir sans contre-pouvoir des geeks et des marchands. Mais quelle mouche nous a piqués ?

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires