• Commencer

     

     

     

    Notre immortalité

     

    On pourrait dire que l’immortalité est acquise dès l’instant que l’on naît. Encore faut-il ne jamais cesser de naître.  

    Extrait de Et mon tout est un homme.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Shakespeare 

     

     

     

     

     Bruegel le vieux, Le Triomphe de la Mort.

     

     

    Montée aux extrêmes *

     

    1 Serv. Nay, if we be

    Forbidden stones, we’ll fall to it with our teeth.

     

    Premier serviteur. Eh bien, si on nous

    Interdit les pierres, nous en viendrons aux dents.

     

                                                        Henry VI, first part, act III, sc. 1, l. 89-90.

     

     

    * Paradoxe de la « montée aux extrêmes » : quand les violents sont empêchés d’utiliser des armes de plus en plus sophistiquées, ils régressent vers les armes les plus primitives. On a vu des avions contre les Tours Jumelles, on voit aujourd’hui les extrémistes se servir de bagnoles.  La « montée aux extrêmes », telle qu’elle a été conçue par Clausewitz et développée par René Girard décrit, en gros, la course aux armements. Pourtant, ce ne sont pas tant leurs armes que les féroces perfectionnent que la férocité qui recule ses propres limites.

       Perversion de la violence banale.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Empathie 

     

     

     

     

    « Qui est mon prochain ? »

     

    Que faut-il à « Je » pour être « un Autre » ? « Je » peut chercher son prochain indéfiniment et se tromper indéfiniment. Dans la conscience commune, le prochain se confond avec celui qu’on doit aider. « Aimer son prochain », banalement, ne signifie rien d’autre que « faire la charité ». Un don à l’UNICEF et me voilà tranquille. Où est mon prochain dans cet acte indifférent ? Qui ai-je touché ?

       Mon prochain n’est pas celui à qui je fais du bien, mais celui qui me fait du bien ! C’est celui dont je dépends. La définition unique du « prochain » est celle de la Parabole du Bon Samaritain, telle qu’elle est rapportée par saint Luc au chapitre 10 (25-37). Les disciples de Jésus ne comprennent rien, tout comme nous, à « l’amour du prochain ». L’un d’eux lui pose la question : « Qui est mon prochain ? » La réponse de Jésus est limpide : « Celui-là qui a pratiqué la miséricorde à [ton] égard. »  On peut traduire aussi : celui qui t’a fait du bien, celui qui t’a assisté, celui qui t’a aimé. C’est l’AUTRE qui fait que je suis JE. Le seul amour que j’ai à manifester, c’est ma reconnaissance. Cela signifie SE reconnaître dans l’AUTRE, reconnaître qu’on est aimé ! Françoise Dolto explique calmement : « L’amour vrai ne crée aucune dépendance. » Cela paraît incompréhensible, et pourtant, c’est ce que font les enfants, tous les jours.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Sacrificiel 

     

     

     

     

     

     

    Le sacrifice inutile

     

                   « La souffrance n’a pas plus de sens que le bonheur. »

     

                                                           Albert Camus, L’homme révolté (1951)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • État de la conscience

     

     

     

     

     

     

    À l’assaut du Royaume

     

    Le « Royaume de Dieu » est celui de la paix, de la réconciliation, de l’entente entre les hommes. Certains l’appellent utopie, d’autres « grand soir », d’autres encore l’appellent chimère. Ils l’ont placé très loin devant eux. Ils s’imaginent parfois qu’ils l’ont inventé et ils en sont fiers. Ils ont juste oublié que ça fait 2000 ans qu’on en parle.

     

                        « Le Royaume de Dieu est annoncé, et tous

                        s’efforcent d’y entrer par la violence. »

                                                                                                Luc, 16, 16.

     

    Contradiction fatale !

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire