• Stendhal 

     

     

     

    La haine impuissante

     

    « Je ne sais si le lecteur sera de mon avis ; le grand malheur de l’époque actuelle, c’est la colère et la haine impuissante. Ces tristes sentiments éclipsent la gaieté naturelle au tempérament français. Je demande qu’on se guérisse de la haine, non par pitié pour l’ennemi auquel on pourrait faire du mal, mais bien par pitié pour soi-même. »

     

                                            Stendhal, Mémoires d’un touriste, II (1854). 

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Superlatifs

     

     

     

     

    Hallelujah

     

     

    La plus belle chanson de Leonard Cohen, dans sa plus belle interprétation, celle de Pentatonix, dans un clip magnifique. À écouter casque Hi-fi sur les oreilles.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • James Joyce

     

     

     

     

    L’extase

     

    and then he asked me would I yes to say  yes my mountain flower and first I put my arms around him yes and drew him down to me so he could feel my breasts all perfume yes and his heart was going like mad and yes I said yes I will Yes.

     

    et alors il m’a demandé si je voulais oui dire oui ma fleur de montagne et d’abord j’ai mis mes bras autour de lui oui et je l’ai attiré sur moi pour qu’il sente ma poitrine toute parfumée oui et son cœur battait comme un fou et oui j’ai dit oui je veux Oui.

     

                                                                    James Joyce, Ulysse.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Sacrificiel 

     

     

     

     

    Voir des gens mourir

     

    C’est la distraction préférée des téléspectateurs. Thrillers, Fantasy, policiers, films noirs, toutes les séries offrent leur lot de cadavres tous les soirs, tous les jours, à toute heure. On mesure pour les besoins de la publicité, les marchands sont à l’affût le taux d’audience, le volume d’hémoglobine répandue, le nombre de décès violents, et les chaines rivalisent dans les mises en scène macabres bien sanglantes, bien spectaculaires. Comme disait Boris Vian : « Faut qu’ça saigne… »

       Par intervalles, nous avons droit à l’info, « l’actualité », c’est-à-dire à la rengaine des attentats, des accidents, des rapts, des assassinats. On appelle ça « les nouvelles ». Il n’y a rien de plus banal et répétitif.

       Si l’on retirait des médias le temps accordé aux voyous, aux malfrats, aux assassins en tous genres, aux violents, il y aurait beaucoup de place… pour la publicité. Mais il n’y aurait plus personne pour la regarder.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Éducation

     

      

     

    « Construire une personne humaine »

     

    Il n’y a pas que les déchets nucléaires et nos résidus plastiques que nos enfants devenus adultes devront gérer. Il y a aussi l’état dans lequel nous aurons laissé les relations humaines. En éduquant nos héritiers, comment construisons-nous les liens qui les feront tenir en société ? C’est-à-dire : en bonne intelligence.

       Rien n’est moins facile que de construire une personne humaine. Personne ET humaine. C’est pourtant l’unique entreprise digne de l’éducation. Je parle de construire « une personne humaine », pas un individu, pas un consommateur, pas un ayant-droit, pas même un citoyen, mais bien une personne à part entière. Il s’agit d’ailleurs moins de « construire » (de toutes pièces) que d’amener à l’existence, de faire surgir l’humanité de la personne que chacun porte en soi, comme une promesse. Nous ne sommes pas « humains » de naissance. L’humanité n’est pas innée, elle s’acquiert et elle passe par l’éducation.

       Comme si Dieu, en se reposant le septième jour, avait pris ses congés trop tôt. Le travail n’était manifestement pas fini. En prenant le relais de Dieu, en avons-nous suffisamment conscience ? En avons-nous la force ? Et surtout avons-nous la ferveur nécessaire ?

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire