• Shakespeare 

     

     

     

    Le désir et la grâce

     

    ‘Love sought is good, but giv’n unsought is better.’

     

    « L’amour recherché est bon, mais combien meilleur si on ne l’a pas sollicité. »

     

    Twelfth Night, La Nuit des Rois, Acte III, Scène 1, vers 161.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • État de conscience 

     

     

     

     

     

     

    La catastrophe inutile

     

    Blindés par l’avalanche de mauvaises nouvelles qui inondent les médias quotidiennement, nous nous moquons comme d’une guigne des vraies catastrophes – notamment écologiques. C’est malin !

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Universel

     

     

     

     

     

     

    La musique rassemble

     

    Les phénomènes de flash mobs, ou rassemblements « éclair », sont fascinants à cause de l’extrême facilité avec laquelle la musique fusionne les foules, comme naturellement. Ces manifestations publiques sont évidemment organisées, préparées, mais la réaction des badauds est spontanée, et sous toutes les latitudes, à Barcelone, à Sidney, à Budapest ou à Buenos Aires. La musique soude les humains entre eux. Quand ils se retrouvent au cœur de la musique, ils vibrent dans le même tempo. Peut-être cela a-t-il à voir avec le bonheur.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Autonomie 

     

     

     

     

    Individualisation de masse

     

    L’universalisation de l’individualisme, du moi-je triomphant, conduit à une contradiction insoluble : l’« individualisation de masse ». All the lonely people… Il s’agit d’une addition d’unités qui ne se rassemblent jamais, sauf dans les grands moments sacrificiels (11 janvier 2015, Coupe du monde de football…). Cela donne l’équation suivante : 

    1 + 1 + 1 + 1 + 1 = 1 + 1 + 1 + 1 + 1 

       Cette indifférenciation effrayante, insupportable, se « résout » dans l’anonymat. Les réseaux sociaux en sont l’espace d’expression privilégié : « des pseudos parlent à des pseudos ». Je ne m’intéresse pas à mon voisin, je respecte la non-identité des inconnus qui m’entourent.

       Mais il y a des ratés dans la belle machine. Les solitaires dans leur autonomie proclamée veulent être reconnus comme solitaires – par d’autres solitaires, évidemment. L’obsession moderne est de se faire remarquer par sa tenue vestimentaire, sa coupe de cheveux, son hobby, son look, son piercing. Je ne veux voir personne, mais je dois être vu, telle est la règle. J’affirme mon existence en me moquant de celle des autres. « Je tenais à leur trouver que je pouvais parfaitement me passer d’eux », dit le héros de Dostoïevski dans Les Carnets du sous-sol.

       Sept milliards de selfies font-ils une humanité ?

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Commencer

     

     

     

    Notre immortalité

     

    On pourrait dire que l’immortalité est acquise dès l’instant que l’on naît. Encore faut-il ne jamais cesser de naître.  

    Extrait de Et mon tout est un homme.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire