•  

     

    Bienvenue.

     

    Vous trouverez, sur mon blog, le résultat de mes recherches sur

       *  William Shakespeare,

       *  René Girard et la théorie mimétique,

       *  l’éducation et le désir,

    et plus encore…

     

    Dans la table des matières, suivez la couleur : 

    Shakespeare en bleu,  

    René Girard et le Mimétisme en vert,  

    Éducation, Enfance en rouge,

    Hommages en violet, 

    Réflexions, Notes de lecture en noir,

    Poésie, Chroniques personnelles en marron.

     

    Je vous souhaite une bonne visite. 

     

    ¥ ¥ ¥ 

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Commencer

     

     

     

    Notre immortalité

     

    On pourrait dire que l’immortalité est acquise dès l’instant que l’on naît. Encore faut-il ne jamais cesser de naître.  

    Extrait de Et mon tout est un homme.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • État de la personne

     

     

      

    Calculez votre âge réel

     

    L’un des plus subtils paradoxes de notre temps, c’est le rapport que les contemporains entretiennent avec l’âge. Avec « leur » âge, devrais-je dire. Depuis le milieu du XXème siècle, au fur et à mesure que l’espérance de vie s’est allongée, les bénéficiaires de l’hygiène moderne et de la médecine gratuite se sont mis à détester vieillir. Plus ils se sont vu offrir des années supplémentaires, nécessairement placées à la fin de l’existence (comment faire autrement ?), plus ils ont préféré la jeunesse. L’Occident a décrété que les nouvelles qualités de l’homme moderne sont d’innovation, de spontanéité, d’improvisation, de flexibilité, de changement. Il faut être instable ! Il faut bouger, haïr dès le lendemain ce qu’on a adoré la veille, jeter ce qu’on possède et toujours avoir envie d’autre chose. Arbitrairement, on a décidé d’attribuer ces qualités à la jeunesse. Je constate, pour ma part, que les enfants ont surtout besoin de sécurité, qu’ils s’épanouissent plutôt mieux dans le calme, dans un milieu serein, au cadre clairement défini, et qu’une famille « flexible », c’est-à-dire sans cesse recomposée, est profondément perturbatrice, même pour un adolescent. Mais qu’importe, ce n’est pas la réalité qui compte, c’est ce qu’on veut qu’elle soit. Vive le désordre, donc.

     

    Extraits de La génération virtuelle.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Shakespeare 

     

     

     

     

     Bruegel le vieux, Le Triomphe de la Mort.

     

     

    Montée aux extrêmes *

     

    1 Serv. Nay, if we be

    Forbidden stones, we’ll fall to it with our teeth.

     

    Premier serviteur. Eh bien, si on nous

    Interdit les pierres, nous en viendrons aux dents.

     

                                                        Henry VI, first part, act III, sc. 1, l. 89-90.

     

     

    * Paradoxe de la « montée aux extrêmes » : quand les violents sont empêchés d’utiliser des armes de plus en plus sophistiquées, ils régressent vers les armes les plus primitives. On a vu des avions contre les Tours Jumelles, on voit aujourd’hui les extrémistes se servir de bagnoles.  La « montée aux extrêmes », telle qu’elle a été conçue par Clausewitz et développée par René Girard décrit, en gros, la course aux armements. Pourtant, ce ne sont pas tant leurs armes que les féroces perfectionnent que la férocité qui recule ses propres limites.

       Perversion de la violence banale.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Événement 

    Dédicaces à la

    Librairie de Port Maria 

    à Quiberon

     

     

     

      

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires