• Shakespeare

     

    La signature de Shakespeare

     

    On n’a conservé que peu d’originaux écrits de la main même de Shakespeare, et aucun manuscrit authentique de ses œuvres. Il ne reste que six exemplaires connus de sa signature, sur des documents officiels, et les six signatures ont toutes une orthographe différente. Ceci contribue au mystère qui entoure l’identité de l’homme de théâtre et du poète. Où se cache-t-il ?

       La présence de Shakespeare n’est sensible que dans ce qu’il nous reste de ses écrits. Ses pièces de théâtre n’appartiennent qu’à lui.  Plus encore, les Sonnets sont un trésor inestimable. Et l’on peut dire qu’ils sont « signés ». Non pas parce que l’édition originale de 1609 porte son nom : SHAKE-SPEARES SONNETS. La signature de Shakespeare doit plutôt être retrouvée dans l’expression même des Sonnets. Le poète s’y engage complètement, de manière personnelle, voire intime, lui qu’on connaît si pudique par ailleurs.

     

    When my glass shows me myself indeed…

    Quand dans mon miroir je vois ce que je suis… (sonnet 62)

     

       En écrivant ses poèmes, c’est à lui-même qu’il s’adresse d’abord :

     

    …of this book, this learning mayst thou taste.

    Puisses-tu, de ce livre, apprécier la leçon. (sonnet 72)

     

       La marque unique de Shakespeare, son sceau le plus authentique sont reproduits à l’envi dans les pronoms et les adjectifs possessifs qu’il emploie. On ne compte pas moins de 787 mots grammaticaux à la première personne (sur un total de 154 sonnets) : 293 ‘I’, 111 ‘me’, 14 ‘myself’, 328 ‘my’ et 41 ‘mine’. Ceci explique sans doute pourquoi Shakespeare a tenu ses Sonnets secrets si longtemps  -  plus de dix ans, quand même ! Ils contiennent l’homme tout entier et n’en cachent rien.

     

      

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :