• Citations

     

     

     

    « Il est interdit de copier ! »

     

    L’ordre est catégorique et n’appelle pas de réplique. À l’école, c’est sans doute la faute la plus grave qu’un élève puisse commettre. C’est une cause d’élimination à un examen. On ne rigole pas avec la tricherie. Or, qu’est-ce qu’apprendre sinon recopier ce qui a déjà été énoncé, démontré, et estampillé comme authentique ? On ne demande pas aux élèves de redécouvrir le théorème de Pythagore tous les matins ! Mais dans un contrôle, copier est strictement prohibé et il ne faut pas se faire prendre. On peut citer les bons auteurs, certes, mais comme s’ils avaient justement formulé leurs belles phrases pour illustrer notre propos. C’est décourageant. Surtout si l’on veut « être soi-même » !

       D’abord, personne n’est elle-même sans être constituée de milliards de petits emprunts. C’est le mélange qui est original, pas les ingrédients. Le génie est celui qui a le mieux copié ses Pères pour donner un bon fruit.

       Dans mes cours, j’encourageais la copie, j’en faisais même des exercices : ce que j’appelais un hijacking, ou « détournement de texte ». À partir d’un texte court, j’invitais l’élève à changer le plus grand nombre de mots en gardant le plus grand nombre de structures du texte-source. L’essai produit était en parfait anglais et il était, en même temps, d’une originalité totale, et parfois d’une singularité troublante. La « copie » était méconnaissable.

       Après tout, je partage le même ADN avec des milliards d’autres humains, et pourtant, il n’est pas question de me confondre avec aucun. Le mélange est réussi si je ne me confonds à personne.

       La morale de cette petite leçon, c’est qu’il est seulement interdit de copier et de se faire prendre.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :