• Crise du désir 

     

    Le modèle dépressif

     

    En anglais, mannequin se dit model. Si les modèles eux-mêmes « n’incarnent » plus le désir triomphant, c’est que nous ne sommes pas loin de la fin. Déjà, dans les magazines glamour, les pauvres filles décharnées qu’on exhibe font pitié. Elles sont proches des êtres menacés par la famine qu’on rencontre dans le tiers monde, alors qu’elles doivent exalter le luxe, la richesse, l’abondance, la réussite, la gloire. Elles sont censées faire envie. Miserere nobis.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :