• Publicité

     

     

    Détecteur de mensonge

     

    Si l’on écoute attentivement les annonces publicitaires – cela demande un effort –, on découvre facilement que le ton emprunté par les annonceurs, les speakers ou autres voix, est complètement faux. Pas un comédien qui joue pour ces pubs ne semble authentique. Et pour cause, il ne croit pas un mot de ce qu’il débite. Les concepteurs du message autant que les réalisateurs des clips publicitaires, tous autant qu’ils sont, savent parfaitement que tout est factice. Le ton est celui de la conteuse parlant à une classe maternelle... Il est clair que les annonceurs prennent leurs auditeurs-spectateurs pour des débiles mentaux – ce que les enfants ne sont pas !

       Alors pourquoi les écoutons-nous ? Comment ne sommes-nous pas alertés par tant de fausseté ? Comment nous laissons-nous piéger ? Pourquoi ne nous moquons-nous pas de ces caricatures ? Aimons-nous à ce point le mensonge ? Ce déballage de faux désirs, de fausses joies, de faux enthousiasmes, nous séduit-il ? Il faut croire que oui. Sommes-nous à ce point en peine de désirs pour en venir à gober le premier qui passe – et pas le plus fin ? Le désir médiatisé est-il à ce point impératif que la plus médiocre médiatisation déclenche quand même du désir ? Les annonceurs ne font-ils que jouer de notre incommensurable faiblesse ? Je finis par hésiter avant de les accuser de malhonnêteté.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :