• Sacrificiel

     

     

    Triomphe

     

    « À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. » De quoi dépend la gloire ? De la mise en danger du vainqueur. De quoi triomphe-t-on ? De son ennemi juré. Le triomphe est une vengeance qui se cache sous des dorures et des fanfares. Il cache toujours un mort. Quelle bonne idée d’avoir mis un inconnu sous l’Arc de triomphe : ci-gît celui à qui la gloire n’a pas profité.

       Les triomphes bruyants ne durent pas, ils sont généralement suivis de défaites cinglantes, d’humiliation, au moment où il faut rendre sa couronne de laurier. L’histoire ne s’écrit souvent qu’à travers une série de faux triomphes et de durables défaites. Elle s’écrit aussi dans la patience des petits, la résistance des faibles, l’endurance des victimes.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :