• Shakespeare

    Cymbeline by the Manila Shakespeare Company 

    La puissance du pardon

     

    Posthumus pardonne à Iachimo, son rival qui a cherché à le faire souffrir :

       

    Posthumus.                                 Kneel not to me :
    The power that I have on you, is to spare you ;
    The malice towards you, to forgive you.
    Live,
    And deal with others better. 

      

    POSTHUMUS. –         Ne vous agenouillez pas devant moi.

    Le pouvoir que j’ai sur vous, c’est de vous épargner ;

    Le seul mal que je peux vous faire, c’est de vous pardonner. Vivez,

    Et agissez mieux envers les autres.

     

                                                Cymbeline, V, 5, 417-420

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :