• Shakespeare

     

     Jean Valjean par William Farnum, 1917.

     

    Les miséreux

     

    1 Citizen. What authority surfeits on would relieve us. If they would yield us but the superfluity, while it were wholesome, we might guess they relieved us humanely ; but they think, we are too dear : the leanness that afflicts us, the object of our misery, is as an inventory to particularise their abundance ; our sufferance is a gain to them. – Let us revenge this with our pikes, ere we become rakes : for the gods know, I speak this in hunger for bread, not in thirst for revenge.

     

    PREMIER CITOYEN. – Ce dont les gens au pouvoir regorgent suffirait à nous soulager. S’ils ne nous rendaient que leur superflu, pourvu qu’il soit comestible, nous pourrions nous imaginer qu’ils nous soulagent par humanité. Mais ils pensent que nous sommes trop coûteux. La maigreur qui nous afflige, résultat de notre misère, ils la mesurent à l’aune de leur abondance ; notre souffrance est leur profit. Vengeons-nous avec nos fourches avant de devenir des râteaux. Les dieux savent que c’est ma faim pour du pain qui me fait parler, et non ma soif de vengeance.

                                                              Coriolan, I, 1, 15 et s.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :