• Autonomie

     

     

    Désiré

     

    Rien ne ressemble plus à la manifestation de notre liberté que ce désir qui nous pousse, qui semble venir du plus profond de nous, qui paraît l’expression même de notre être. Hélas ! ce que nous faisons avec passion, nous le faisons sous la contrainte. Nous voulons être nos désirs. Nous ne sommes que les jouets de la mode et de l’imitation.

    Tout le monde sait ça, mais nul ne sait comment 

    On fuit ce paradis qui conduit à l’enfer  (sonnet 129)

       Shakespeare, à travers l’épreuve des Sonnets, n’en sort pas indemne. Personne n’en sort indemne. À notre époque, celui qui revendique la liberté totale et la pleine réalisation de ses désirs s’aveugle et s’enfonce dans la nuit.

       Banalité de nos désirs qui nous détruisent, échecs dont les blasés ne se consolent jamais. Nos désirs sont l’énergie de ce que nous « produisons » de plus beau… mais ils dépendent des autres, il nous faut constamment refaire le plein de carburant. En définitive, nos désirs expriment le besoin indéfectible que nous avons des autres. Ce pourrait être l’amour, nous le corrompons en envie, et nous sommes tristes.  

       Il ne suffit pas de désirer, il faut d’abord être désiré. Tous les enfants savent ça. Quand ils ne sont pas désirés… ils meurent !

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :