• Bouc émissaire

     

     

    Pourquoi s’en prendre à « la société » ?

     

    Tout va toujours mal, c’est-à-dire jamais dans le sens que moi, petit roi souverain, je souhaite que les choses tournent. Il est difficile, la plupart du temps, de dire pourquoi les choses tournent mal, et surtout qui les a fait tourner mal. Le monde est complexe, de plus en plus complexe, « l’effet papillon » se produit partout, et le battement d’aile d’un insecte ici déclenche un ouragan là-bas.

       Comment assouvir son besoin de vengeance ? À qui s’en prendre ? Faute de criminel idéal, reste… la société ! Elle a bon dos, elle est multiple et anonyme, et en la prenant pour cible, je n’oublie personne ‒ sauf moi qui suis dedans ! C’est comme les embouteillages : ce sont toujours les autres qui embouteillent ma route, ce n’est jamais moi qui gêne la circulation…

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :