• Post-girardisme

     

     

     

    La pensée chrétienne

     

    Ne renoncez pas tout de suite à lire ce qui suit. Il n’est question que de la pensée chrétienne, pas de la foi des grands saints. Même sans croire en Dieu, nous sommes tous « sous influence » chrétienne. René Girard, avec beaucoup d’autres, a montré à quel point la « pensée chrétienne » est à la source de toute la culture de l’Occident* et, par ricochet mimétique, elle a influencé une bonne partie des autres cultures. Inutile de se voiler la face, c’est comme ça. Il serait trop long de faire ici le relevé de tout ce que nous pensons qui est « chrétien » sans le dire. Rappelons simplement le souci récent des victimes : il n’est apparu qu’au XIXe siècle, mais il est désormais irréversible. Le Croissant-Rouge, copie de la Croix-Rouge, est un signe du progrès de l’universel dans notre monde. « L’invention » majeure du christianisme, c’est la personne, avec l’affirmation des Droits de l’Homme (fin du XVIIIe) elle attend encore son universalisation. Hélas, les meilleures inventions se perpétuent souvent de façon dégradée, comme des caricatures. Ainsi de la personne réduite à l’individu, voire à une part de marché. C’est désolant.

       Le rejet systématique des notions chrétiennes qui nous ont fondés est néfaste. Notre inconscient chrétien que René Girard appelle méconnaissance est proprement un handicap. Débarrassons-nous des scories de la bigoterie (aggravée au XIXe siècle), mais surtout, ne jetons pas Dieu avec l’eau du Déluge.

     

    * Relire Des choses cachées depuis la fondation du monde.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :