• État de la conscience

     

     

    La pollution mentale

     

    Félicitons-nous de la lutte contre la pollution de la planète. Les sacs plastique, ce n’est pas joli. Les pesticides, ce n’est pas bon pour la santé. Les particules fines, c’est dangereux. Le gasoil, ça pue. Un monde sans abeilles, c’est la misère. Il reste encore beaucoup à faire, mais déjà, le travail a commencé. Et surtout, la conscience est là qui nous avertit !

       Il existe, hélas, une autre pollution, bien plus insidieuse et plus difficile à combattre, c’est la pollution mentale. On peut l’appeler de noms divers : bourrage de crânes, propagande, intox, publicité à gogo, conditionnement mental, espionnage massif des données personnelles, décervelage. La société du divertissement – nouveau visage du capitalisme universel – est une broyeuse de neurones. La com. ravage tout sur son passage. Nos malheureux cerveaux ne sortent pas indemnes d’un tel matraquage. Qui s’en offusque ? Pas grand monde. Qui a seulement compris que nous courons de grands dangers ? Presque personne. Nous sommes choqués de voir des paysages défigurés – les côtes de l’océan avilies par la marée noire –, mais nous ne tremblons pas beaucoup devant la bêtise devenue un produit de consommation courante. La mer finit toujours par « nettoyer les plages », la nature est bien bonne. Mais la bêtise est tenace, presque indélébile, et surtout, elle est imperceptible. Et pour cause ! Notre cerveau qui devrait nous prévenir est lui-même encrassé. Notre « lanceur d’alerte » a été neutralisé par les marchands imbéciles, aveuglés par l’argent qu’ils gagnent en nous rendant crétins !

       La crétinerie montre parfois son nez, mais pas plus qu’un iceberg, nous n’en percevons autre chose que la partie émergée. Ainsi, comme le Titanic, nous nous lançons à pleine vitesse, les yeux fermés, contre le gros glaçon de la bêtise. Nous allons nous y fracasser. Et nos radars sont éteints.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :