• Mimétisme

     

     

     

    Toute l’injustice du monde

     

    Comment tolérons-nous l’injustice générale alors qu’elle nous paraît insupportable dès l’instant que nous en sommes victimes ? C’est que nous sommes constamment sous l’effet d’un double bind. Nous rêvons d’égalité, d’unité, de traitement équilibré entre toutes les personnes, de droits partagés, de lois communes, et en même temps, nous ne supportons pas l’idée que nous pourrions être confondus avec tout le monde, que nos différences ne seraient pas reconnues. Le double bind est si serré que nous ne le percevons même pas par pure méconnaissance. L’égalité parfaite reste un idéal, surtout s’il n’est jamais atteint. La perte d’échelle, la dissolution des hiérarchies sont affolantes parce que nous pensons qu’elles conduisent tout droit au chaos. René Girard le rappelle en citant Shakespeare et la fameuse tirade d’Ulysse sur le ‘degree’ :

    Ulysses.                O, when degree is shak’d,
    Which is the ladder to all high designs,
    Then enterprise is sick.  

     

    ULYSSE. –             Mais que l’écart vienne à être contrarié,

    Lui qui sert d’échelle à toutes les grandes institutions,

    Alors l’entreprise est malade. 

                                  Troïlus et Cressida, I, 3, 101-103 

       Comment échapper à cet enfer ? En acceptant l’idée que nous sommes tous semblables tandis que nous sommes tous uniques. Mais cette évidence est encore trop obscure à beaucoup.

     

      

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :