• Déliaison

     

     

    avec

     

    Nous perdons progressivement l’usage des prépositions – singulièrement dans la langue française. Un service à la clientèle est devenu un service clients. Et le Salon du livre de Paris est réduit à Salon Livre Paris. Tristesse.

       Avec la réforme de l’orthographe, nous avons perdu les traits d’union perte ô combien symbolique. Ils étaient jolis les traits d’union. Tellement jolis qu’on avait envie d’en rajouter, comme Paul Claudel qui écrivait co-naître en deux mots.  

       Que dire des liaisons à l’oral ? Elles ont honte d’elles-mêmes. Qui ose dire vingt-t-euros, ou deux cents-z-euros ? Allez lire Rimbaud, maintenant, en supprimant les liaisons… Quel petit poète de rien !

       De toutes les prépositions, avec est sûrement la plus belle, puisqu’elle est en même temps trait d’union et liaison ! Pourquoi nous sommes-nous abandonnés les uns les autres, déplore Michel Serres ? Comme si nous ne voulions plus de traits d’union entre nous. Nous les avons remplacés par de grosses parenthèses, bien opaques, bien étanches.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :