• Sans lien

     

     

    La « main invisible » 

     

    Adam Smith (1723-1790) a affirmé – et il est devenu célèbre pour cela : « Tout en ne cherchant que son intérêt personnel, [chacun] travaille souvent d'une manière bien plus efficace pour l'intérêt de la société que s'il avait réellement pour but d'y travailler… » L’égoïsme de chaque individu n’est donc pas une faute puisqu’il contribue à la richesse générale.

       Le précepte de Smith, appliqué au contrôle des naissances, a donné des résultats surprenants au XXIe siècle. Les pays d’Asie du sud-est, encouragés par les Occidentaux, ont entrepris depuis plusieurs décennies de limiter les naissances à un enfant par famille. Et alors ? Pari gagné. De nombreux couples – notamment les Chinois – n’ont qu’un enfant, et égoïstement ils ont « choisi » un garçon. Grâce à l’échographie qui permet de déceler le sexe du fœtus, les avortements sélectifs ont conduit à éliminer les filles à naître. Le résultat de ce « choix » individuel réalisé à grande échelle est un déficit colossal des filles par rapport aux garçons. Il manque déjà 200 000 000 de filles par rapport aux garçons. D’où les rapts de filles, les viols spectaculaires en Inde, le « marché aux garçons » en Chine où les candidats se présentent aux plus « offrantes ». En Corée du Sud s’est organisé un trafic de Vietnamiennes, de Philippines, qui profite à quelques maffias.
       Non, l’égoïsme de chacun n’est pas « bon » pour l’ensemble de l’humanité. On s’en doutait. Fallait-il s’en donner la preuve ?

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :