• État de la conscience

     

    Raven's Progessive Matrices

     

    « Baisse vertigineuse du QI moyen en Occident »

     

    Plusieurs études parues dans la revue Intelligence tirent une conclusion pour le moins préoccupante : entre 1999 et 2009, les Britanniques ont perdu en moyenne 14 points de QI, et les Français près de 4 points. Après un siècle d’augmentation constante, ce recul pourrait être lié à des facteurs écologiques, mais aussi à des questions démographiques, estiment les « experts ».

       Cette baisse tendancielle est d’autant plus frappante que le XXe siècle a été marqué par une forte et constante augmentation du QI moyen en Occident. Aucune des explications avancées jusqu’ici ne permet d’établir une corrélation suffisamment forte avec la baisse du QI moyen pour satisfaire la communauté scientifique. L’une des explications avancées concerne la prolifération des perturbateurs endocriniens. Les explications sociologiques restent elles aussi relativement insatisfaisantes*.

       Et si la « pensée bête » avait simplement gagné du terrain ? Aussi douteux les tests de QI sont-ils, le recul des résultats n’en est pas moins significatif. Mais pourquoi aller chercher « dans la nature » les causes du phénomène ? Puisqu’il s’agit de l’intelligence, interrogeons-nous plutôt sur l’usage que nous en faisons. Depuis la fin du XXe siècle, qu’est-ce qui a progressé le plus spectaculairement ? L’usage des « médias numériques » avec leur langage simplifié, leur immédiateté, leur raisonnement binaire (j’aime ou j’aime pas), leurs jeux réflexes, l’avantage donné à l’impulsion sur la réflexion, le recours à l’émotionnel de préférence à l’intellectuel, tout contribue à faire reculer la conscience. Et en même temps, la part de l’école – dont la mission est d’initier à la pensée complexe – régresse.

       Or, paradoxalement, notre conscience doit se développer, elle est de plus en plus nécessaire. Le monde se resserre, il s’englobe sur lui-même, les interactions entre humains se multiplient, de façon exponentielle. Que se passe-t-il donc pour que « notre » QI faiblisse ? Simplement, l’expression de l’intelligence est contrecarrée par un formatage forcené de la pensée. « Avez-vous bien renseigné toutes les rubriques ? » Non, justement. Je n’ai trouvé aucune question à laquelle j’ai envie de répondre. Poubelle ! Votre opinion n’a pas été retenue, elle « n’existe pas ». Ne cherchons donc pas du côté des perturbateurs endocriniens mais plutôt du côté des « communicants endoctrinés ».

       Il n’a jamais été aussi nécessaire de penser par soi-même, de penser tout court. Et ça, les tests de QI sont bien incapables de le mesurer.

      

     

    * Source RT France

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :