• Empathie 

     

     

     

    Si c’était moi ?

     

    M. Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan-Mitsubishi, emploie dans ses usines des OS à 1400 € par mois. Il s’offre, pour honorer ses hautes compétences, des bonus de plusieurs millions d’euros en supplément de son salaire exorbitant. Accepterait-il de travailler à la chaîne pour 1400 € ? Il est probable que non.

       Ce que nous tolérons pour les autres, nous le trouvons intolérable pour nous-mêmes. Défaut d’empathie ? Cela s’appelle, depuis toujours, de l’égoïsme. Mais il ne faut pas le dire. Nous avons toujours des tonnes de justifications pour justifier l’injustice – celle que nous faisons subir, évidemment. La logique a bon dos. Nous avons à notre disposition des monceaux d’excuses et des capacités d’indulgence formidables à notre égard. Le coupable, c’est l’autre. La victime, c’est moi. Facile, non ?

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :