• Mimétisme

      

    Quel est le bon ?

     

    Pour l’exemple

     

    « Ça leur servira de leçon », « plus jamais ça ! », « cela fera jurisprudence », « nous voulons un châtiment exemplaire », entend-on régulièrement, comme si l’exemple était toujours imité. Hélas, il semble que le mimétisme s’exerce prioritairement à partir du « mauvais exemple ». Quelqu’un m’insulte, je lui renvoie une bordée d’injures. Quelqu’un me tend la main, je me méfie, que veut-il tirer de moi ?

       La théorie mimétique est-elle en panne ? Le mimétisme aurait-il des limites, des trous, serait-il si peu universel ? Non, la théorie est juste mais elle s’applique prioritairement à la violence de nos comportements. Il semble que « l’imitation du bien » soit plus difficile que l’entraînement au mal. Alors, à quoi bon montrer le bon exemple ? Pourtant, il joue, il est capital. Moins spectaculaire, il laisse des traces utiles. Il ne fascine pas, il inspire. Qu’est-ce que cela coûte de dire merci ? Il semble que cela coûte beaucoup. La méconnaissance recouvre la violence. La grâce, presque toujours, est silencieuse.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :