• Éducation

     

     

    Dans la classe

     

    Une salle de classe est un objet très fermé, un espace clos, pas tout à fait une prison, mais quand même, nous y sommes en détention provisoire. Le sentiment de claustration est très profond. Les élèves attendent la sonnerie comme une libération. Leurs échappatoires sont les fenêtres, parfois opaques, qui donnent, de toute façon, sur le bâtiment d’en face. Comme des condamnés écrivent sur les murs, les enfants rêvent du monde extérieur en griffonnant des messages sur les tables. Les appels y sont désespérés, les revendications véhémentes. 

        De quoi parle-t-on ouvertement dans la classe ? Du monde inaccessible, hors de portée. Le monde réel est ailleurs, objet d’étude sans support. Nous appliquons toute notre énergie à une réalité virtuelle, une théorie de monde, un fantasme d’existence. La vie est loin, très loin de l’école. La classe est vide, très vide.

        S’il y a pourtant une réalité indéniable dans la classe, c’est celle de la présence de l’enseigneur et de ses élèves. Moi et eux, ensemble, nous vivons. Moi avec mon histoire, mon âge, mon expérience, mes espérances et mes désenchantements. Eux avec leur santé, leur vitalité, leurs besoins et leurs illusions. Moi avec mes idées et mes projets. Eux avec leurs attentes confuses, leur enthousiasme déroutant, ou hélas leur lassitude, déjà. Tous ensemble avec nos corps et nos impatiences. Une classe, c’est d’abord un espace dans lequel nous respirons ensemble. Ouvrez la fenêtre, l’oxygène se fait rare. De notre ineffable désir de se sentir vivre pour l’autre, par l’autre, dans l’autre, nous retenons les élans. Toute transgression de cet interdit déchaîne des manifestations intempestives (rires, applaudissements, pleurs plus rarement) qui sont aussitôt réprimées pour reprendre le cours « normal » de la classe, un cours qui ne semble avancer vers aucune embouchure, comme une eau immobile, un fleuve pris par les glaces. Méfiez-vous de la débâcle.

     

    Extraits de mon essai, Le Maître des désirs.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :