• Éducation

     

     

    Citations

     

    « If it be sweet or if it be not sweet, take some elsewhere and let some come back to me. » « Si cela vous est agréable, emportez-le avec vous et partagez-le, si cela vous déplaît, laissez-le-moi. »

                                                                                                                                Proverbe Ashanti

     

    Un peu à la manière des phrases de morale que les instituteurs de la IIIème république écrivaient au tableau noir pour la semaine, j’agrémente ma salle de classe d’une citation hebdomadaire, en français, en anglais, en allemand, en italien. Le choix dépend du moment, du thème à l’étude dans telle ou telle classe, des circonstances, de l’actualité, et surtout de ma fantaisie. Jamais rien de systématique. Quelques effets de répétition mais aucune logique. Aucun principe particulier si ce n’est celui de vouloir surprendre. Je n’ai pas de source favorite. Le hasard de mes lectures m’a amené à collectionner des phrases, des bons mots, des extraits minuscules d’œuvres, tout cela me sert à me remémorer les livres et les revues que j’ai lus. Chaque phrase est comme un échantillon de la pensée d’un auteur condensée dans un trait d’esprit, une trouvaille, une expression agréable à lire. La formulation suffit à retenir l’intérêt : le bonheur est de découvrir la phrase qui éclaire une vérité, une expérience vécue. Tout lecteur attentif, j’imagine, est arrêté, à l’improviste, par une expression qui dit avec simplicité ce qu’il a tenté longtemps de mettre en mots sans succès. Les écrivains sont eux-mêmes complices de ce petit jeu et laissent volontiers traîner, dans leurs textes, quelques perles brillantes dont ils espèrent que des lecteurs feront la découverte joyeuse.

        Ce qui n’a longtemps été qu’un jeu pour moi, sans but précis – je me contentais de souligner les passages marquants sur la page même du livre, au fil de ma lecture – est devenu peu à peu un acte pédagogique, assez particulier, que j’appelle l’enseignement périphérique.

        En exposant, sans rien imposer, des citations de bons auteurs, à la lecture paresseuse des élèves, je sollicite la curiosité. Les phrases intriguent, je ne les choisis jamais explicites, quelques-unes sont franchement provocatrices, ou délibérément obscures. Les élèves m’interrogent sur leur sens, sur mes intentions. Je ne dis pas tout, je laisse à penser... Un certain nombre d’entre eux réagissent, protestent, approuvent, discutent, se construisent une opinion. Et puis, il y a ceux qui ne demandent rien et qui prennent note (j’en ai vu qui remplissait un petit carnet strictement affecté à cette fonction). Les élèves d’autres classes interrogent d’autres professeurs aux heures où ils partagent ma salle habituelle. Certains me répondent par d’autres citations, ou m’en proposent de nouvelles qu’ils ont relevées de leur côté. Tout cela n’est pas le cours, mais fait quand même partie du cours. Le fait qu’il s’agisse d’un jeu, d’un échange, d’un prétexte pour une prise de parole me réjouit particulièrement.

      

    Extrait de mon essai Le Maître des désirs.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :