• Archaïque 

     

     

     

    Le serpent de Satan

     

    Romeo Castellucci, metteur en scène, plasticien, scénographe, etc., adore le scandale. Ça l’amuse. Il en vit. C’est son fonds de commerce. Sa performance intitulée Sur le concept du visage du fils de Dieu a été censurée dans certaines villes. Il en est comblé. Ce qu’on lui reproche d’abord, c’est d’avoir mis en scène des enfants qui projettent des objets sur l’image du Christ. Extraordinaire « invention », quand on se rappelle que Jésus demandait qu’on laissât venir à lui les petits enfants ! Cette inversion est censée nous laver de notre crasse religieuse. Romeo Castelucci est persuadé de faire œuvre civilisationnelle en s’amusant à son petit jeu de massacre.

       Ce qu’il oublie – j’espère involontairement – c’est que Jésus a déjà été massacré il y a 2000 ans et qu’on n’a pas besoin de lui pour cela. Dans sa méconnaissance, il se comporte exactement comme les assassins du Christ, comme la foule la plus indifférenciée, comme la meute banale de Jérusalem au temps de Ponce Pilate. Romeo Castellucci n’est pas un avant-gardiste, c’est un archaïque, et de l’espèce la plus obscure.    Comme il fait scandale, il se sent exister. Piètre renommée. Comme il est – parfois – censuré, il est convaincu de toucher un point sensible. Ce qu’il oublie, c’est qu’il est censuré par des individus tout aussi archaïques que lui. Minable compétition.

       Romeo Castelluci est non seulement archaïque, il est aussi ignare – ce qui n’est pas contradictoire. Il cherche à désacraliser le champion de la désacralisation : Jésus lui-même. C’est Jésus qui a déconstruit tout le sacré archaïque. Il a remplacé le sacré antique par l’amour du prochain. La transgression scénique du pauvre metteur en scène d’aujourd’hui aurait plutôt tendance à le resacraliser en en faisant une victime exemplaire. Voilà comment le serpent de Satan se mord la queue !

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :