• Shakespeare 

    Un homme sans visage

     

    En même temps qu’il paraît en contradiction flagrante avec son époque, ou pour le moins en porte-à-faux, Shakespeare demeure un homme qui se confond avec ses semblables, un citoyen de son temps, attaché à la culture de son époque, à ses racines, en rivalité incessante avec ses pairs, dans le monde hyperconcurrentiel que pouvait être celui de la création artistique du Londres de la fin du XVIe siècle ! Sa différence et surtout sa supériorité par rapport à tous ses rivaux reposent sur le fait qu’il a compris mieux que personne la frénésie mimétique dans laquelle il vivait, il l’a analysée, il l’a maîtrisée, il a su l’exprimer, et finalement il nous a transmis la compréhension qu’il en avait, à travers ses pièces et sa poésie. Pour ce faire, il a fallu que son « implication », son engagement, l’investissement de toute sa personne fussent entiers, sans retenue. René Girard l’explique en ces termes : « La grandeur d’un écrivain en tant que révélateur mimétique implique inévitablement qu’à un moment de sa carrière il compose avec la vérité des doubles, et cette expérience ne peut se faire qu’à ses dépens et à ceux, très coûteux, de son ego mimétique. »

       Voilà très exactement de quoi les Sonnets sont faits. Ils valent mieux qu’une chronique biographique, ils sont plus forts et plus profonds que des annales ou un journal intime auquel Shakespeare renonce explicitement au sonnet 122 : 

    That poor retention could not so much hold.

    « Des Mémoires seraient sans doute insuffisants. »

       Les Sonnets sont d’abord le fruit de l’expérience vive de Shakespeare, en tant qu’amant, en tant que poète, en tant que dramaturge, en tant qu’homme public, ils sont l’aboutissement du travail d’un humain privilégié parmi ses frères humains, ses admirateurs et ses alliés tout autant que ses ennemis.

     

    Extrait de Shakespeare et son double, L’Harmattan.

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :