• L’empathie oubliée ?

     

     

     

    La vertu d’égoïsme*

     

    Ayn Rand (1905-1982), grande prêtresse du capitalisme libertarien, fervente partisane de l’individualisme, contre l’altruisme, contre toute forme de contrôle des États, a inspiré une foule de gens. Son livre principal, La Grève**, est devenu le deuxième livre le plus lu aux États-Unis après la Bible. Margaret Thatcher, Ronald Reagan, Alan Greenspan et la plupart des grosses têtes milliardaires d’aujourd’hui ont bien appris sa « leçon ». Les patrons en baskets des GAFA lui doivent beaucoup : Sundar Pichai, Tim Cook, Mark Zuckerberg et Jezz Bezos.

       Le paradoxe de la nouvelle civilisation connectée, c’est qu’au nom de la liberté absolue hautement revendiquée, au nom du principe que toute surveillance extérieure à soi est une entrave insupportable, les géants d’Internet ont décidé qu’ils n’ont de compte à rendre à personne ; ainsi les grosses têtes susnommées sont-elles en train de créer la prison à ciel ouvert la plus impitoyable qui ait jamais vu le jour.  Elles, les grosses têtes, ne veulent pas être contrôlées, mais elles contrôlent bel et bien des milliards d’internautes inconscients. Elles ne vivent d’ailleurs que de cela. Elles accumulent les données de tous les cliqueurs frénétiques de la planète, et elles les revendent (très cher) à des firmes commerciales gourmandes et peu regardantes, ou à des groupes d’influences (lobbies de toutes obédiences) qui manipulent les informations (big data) pour mieux manipuler les cliqueurs. L’infox (fake news) est devenue une activité très lucrative. Cambridge Analytica en est un tout petit exemple.

       Nous sommes supposés être autonomes, déculpabilisés, affranchis ! Nous avons atteint l’âge du Moi-Je décomplexé, croit-on… En réalité, le fichage général de la population mondiale dépasse en efficacité ce que les nazis, le KGB et la Stasi ont jamais rêvé de réaliser ! Avec mon téléphone, mon GPS, ma carte bancaire, je suis suivi en temps réel partout où je me déplace. Existe-t-il encore un « espace privé » ? Même mon blog est infesté de cookies, puces espionnes, mouchards informatiques. Désolation. Si nous ne voulons pas sombrer dans la folie de la persécution, nous devons nous envelopper d’une grosse carapace de méconnaissance… ou bien développer un niveau de conscience exceptionnel. C’est pourquoi j’en appelle si souvent à la conscience. Elle ne travaille pas en vase clos, elle n’est pas égoïste, elle ne fonctionne qu’en relation avec autrui. Je n’existe pas dans ma petite expression personnelle, j’existe quand je suis lu, entendu, évalué comme une personne, pas comme une statistique, pas une part de marché. J’existe quand je suis aimé. 

      

    * The Virtue of Selfishness, 1964.

    ** Altas Shrugged, 1957.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :