• Éducation

     

     

     

    Faire semblant

     

    Le jeu est la base de l’éducation du petit enfant. Il n’apprend pas « tout seul », il a besoin d’imiter. Ses modèles sont généralement les adultes qu’il a observés autour de lui : ses parents, le docteur, l’instituteur…

       Indispensable à l’apprentissage de l’enfant, le « faire semblant » tourne à l’infantilisme stérile quand cela devient l’occupation favorite des adultes (sur les réseaux sociaux, par exemple). Twitter, Facebook sont des espaces virtuels, rien d’authentique ne s’y passe. Dans ces conditions, « jouer un rôle n’est plus qu’un moyen de promouvoir une autogratification sans fin », ironise Jeremy Rifkin. Plus grave, le « jeu » des adultes ne crée pas de lien, il les coupe de leurs congénères. Les jeux électroniques sont, le plus souvent, le contraire d’un jeu authentique.

       « Le monde entier est un théâtre », dit Jacques le mélancolique dans Comme il vous plaira, « et les hommes et les femmes n’y sont tous que des acteurs ». Cela n’a jamais été aussi vrai. Et chaque « moi » multidimensionnel et fragmenté, connecté au monde entier et relié à rien, est une marionnette, la négation d’une personne.

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :