• Shakespeare 

     

     

    Paul Chahidi as Jaques, The National Theatre

     

    Jacques le moraliste

     

    Jaq.                                        Give me leave

    To speak my mind, and I will through and through

    Cleanse the foul body of th’ infected world,

    If they will patiently receive my medicine.

    Duke S. Fie on thee! I can tell what thou wouldst do.

    Jaq. What, for a counter, would I do but good?

    Duke S. Most mischievous foul sin, in chiding sin :

    For thou thyself hast been a libertine,

    As sensual as the brutish sting itself ;

    And all th’ embossèd sores and headed evils,

    That thou with license of free foot hast caught,

    Wouldst thou disgorge into the general world.

     

    JACQUES. –                                  Qu’on me laisse

    Dire le fond de ma pensée, et je vous nettoierai de fond en comble

    Le corps impur de ce monde corrompu,

    S’il accepte patiemment ma médecine.

    LE DUC. – Fi donc ! Je devine ce que tu ferais. 

    JACQUES. – Mon jeton que ça lui ferait du bien.

    LE DUC. – En corrigeant le péché, tu en commettrais un plus terrible :

    Car tu as été toi-même un libertin,

    Aussi sensuel et brutal que le dard ;

    Et tous les abcès, tous les maux avérés,

    Que par ta licence tu as contractés,

    Tu les régurgiterais sur le monde entier.

     

                                         Comme il vous plaira, II, 7, 58-69.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :