• L’universel dévoyé

     

     

     

    Mondialisation mafieuse 

     

    Dans le monde post-guerre froide, « l’hybridation » est devenue la règle et non plus l’exception, générant des entités inclassables : guérillas marxistes vivant du trafic de cocaïne ; gangsters salafisés ; sectes religieuses vouées au terrorisme ; financiers spéculateurs et criminels ; paramilitaires mutant en cartels de la drogue… Tous les entrepreneurs du crime tendent à changer d’échelle et d’image. Ils sont partout, ils sont méconnaissables. 

       La figure du prédateur mondialisé est aujourd’hui celle du petit criminel global qui se présente souvent sous l’aspect plus « noble » du terroriste.  

     

    d’après Jean-François Gayraud, La Théorie des hybrides,

    CNRS éditions.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :