• Shakespeare

     

     

     

    Shakespeare vu par Pablo Lobato

     

    Cliché

     

    Matthieu Garrigou-Lagrange, présentant sur France Culture son émission La Compagnie des auteurs consacrée à Shakespeare*, annonce d’emblée : « L’adjectif ‘‘shakespearien’’ renvoie d’abord à des scènes de cruauté, de torture, de viols, à des abus de pouvoir, à des drames familiaux, […] de jalousie et de vengeance. Explorer Shakespeare, c’est voyager dans les noirceurs de l’âme humaine. »

       D’où sort-il ça ? Il y a dans le théâtre de Shakespeare autant de bonheur, de lumière, de douceur, d’amour, de grâce… que de noirceur et de violence. Hélas, une fois pour toute, dans l’opinion commune, Shakespeare est un « auteur maudit ». Combien de conflits et de catastrophes humaines sont-ils qualifiés de « shakespeariens » ! Ainsi se fabrique une légende sombre… par ouï-dire. Or, Shakespeare ne détestait rien tant que la rumeur.

     

    * 29 janvier 2018.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :