• Sacrificiel

     

     Jacques-Louis David, Léonidas aux Thermopyles

     

    L’alibi culturel

     

    Hans Frank a été Reichsleiter du parti nazi et Gouverneur de la Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale. Il fut surnommé le « bourreau de la Pologne », ou le « boucher de Varsovie », pour ses méthodes sanglantes. C’était un grand pianiste, spécialiste de Chopin, il se produisait dans des concerts publics. Collectionneur d’art, il a possédé un temps La Dame à l’hermine de Léonard de Vinci… Homme de culture et en même temps tortionnaire ? Oui, il pouvait jouer du Chopin avec talent le samedi soir en concert et se distraire le dimanche en « faisant un carton » sur les enfants du Ghetto de Varsovie.

       La culture ne nous protège de rien. Bien souvent, elle est le relai du sacrifice, dans les opéras, les tragédies, les scènes de massacres complaisamment reproduites en peinture. La culture a partie liée avec la violence, elle en est le masque, le reflet, ou l’expression même, comme dans le théâtre contemporain.

       Tant qu’on en reste aux représentations…

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :