• Vocabulaire

     

     

     

     

    Masculine

     

    Cela ne me dérange pas de dire « Madame la ministre », « la prof de ma fille », pas plus que de parler d’un « sage-femme »… Mais de là à sexualiser tout le vocabulaire, il y a un saut assez difficile à franchir. Le genre des mots est arbitraire. La mort, chez Shakespeare, est masculin/e. Faudrait-il dire « le mort » plutôt que « la mort » pour ne pas entacher le genre d’une connotation trop négative ? Être puni pour « délit de connotation », c’est un comble !

       Le « masculin grammatical », en français, est en fait du neutre. Quand je dis « il pleut », je ne sache pas que la pluie soit au masculin ! Devrais-je plutôt dire « elle pleut » ? Que le masculin soit du neutre, c’est plutôt humiliant pour les machos ! Dire que le masculin « l’emporte » sur le féminin dans une énonciation est simplement une idiotie. Il n’y a aucune victoire des mâles à dire « les enseignants » pour désigner une profession féminisée à plus de 80%. Avant de changer la grammaire, on pourrait déjà faire en sorte de renforcer la parité à l’école, côté prof…

       S’il faut corriger toute la littérature pour se mettre en conformité avec les nouvelles exigences du genre, ça va être dur. Pauvre Rimbaud ! Voilà à présent que « Je est UNE Autre ». S’il faut doubler, dans la conversation, « les militants » par « les militantes », « les adhérents » par « les adhérentes », « les citoyens » par « les citoyennes », etc., on ne s’en sortira plus. Le temps de finir sa phrase, on ne saura plus ce qu’on voulait dire. L’accord des participes passés est déjà assez compliqué comme cela !

       Quid de la ponctuation ? N’est-il pas choquant que la virgule soit féminine quand le point est masculin ? N’y a-t-il pas là une hiérarchie insidieuse et culpabilisante ?

       Que faire, dans l’armée, des « sentinelles », des « ordonnances » qui sont généralement des hommes ? Est-il humiliant pour un homme d’être « une vedette », « une star » ? Et que faire d’homo sapiens ? Faudra-t-il introduire le vocable femina sapiensa ? Combien de corrections à apporter dans les livres scientifiques, les manuels scolaires ?

       Je me convertirai à la nouvelle grammaire le jour où je serai sûr que l’ancienne est respectée. Commençons par une espèce plutôt qu’un espèce.

       Le mot le plus beau qui désigne l’être humain, c’est le mot « personne », et en français, il est grammaticalement féminin. Je le trouve admirable. Il vaut mille fois « individu ». Je suis extrêmement fier d’être UNE personne. Qu’on ne me retire pas ça !

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :