• Mimétisme 

     

     

     

     

    Si Je est une Machine

     

    Les robots nous ressemblent. Forcément, c’est nous qui les avons fabriqués ! Par effet retour, la machine est devenue un modèle, je dois accepter l’idée que je suis une machine moi-même. Une machine autonome, voire capricieuse, mais une machine tout de même. Le cerveau n’est, après tout, qu’un gros ordinateur. La plus grande partie du corps humain est une incroyable usine chimique, gérée en sous-traitance par les médecins et leurs fournisseurs attitrés, les pharmaciens – en attendant les entrepôts de pièces de rechange qu’on nous promet pour un proche et merveilleux avenir. Si je suis en panne (on disait autrefois : « si je suis malade »), il faut qu’on me répare. Si c’est ma tête qui est en panne, si je suis dépressif – anomalie saugrenue dans un univers où tout est fait pour que je vive dans un bien-être sans faille –, on me prescrira du Prozac, ou un générique. Bienheureux peuple dont le malheur est remboursé par la Sécurité Sociale.

       Certes, la machine n’est plus garantie au-delà de quatre-vingts ans, mais en attendant, je peux compter sur une maintenance de bonne qualité, un bon suivi et une excellente traçabilité de mon dossier.

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :