• Hommage 

     

     

     Le Crabe-tambour

     

    Jean Rochefort,

    ou l’élégance de l’âme

     

    Jean Rochefort, acteur grave et ironique, était interrogé un jour à la télévision. À la fin de la deuxième guerre mondiale, raconte-t-il, au moment de la Libération, encore adolescent, il assiste au spectacle de l’humiliation. Il garde pour toujours le souvenir précis d’une femme tondue, couverte de crachats. Un homme dans la foule saisit par les pieds le bébé de cette femme, maîtresse d’un soldat allemand. « J’ai cru, dit-il, et j’ai craint c’était devant la poste de Vichy quil allait fracasser la tête du nourrisson sur le mur. J’avais quatorze ans. Et je me suis dit : il faut que j’aille chercher ce bébé, il faut que je fasse quelque chose. Lâchement, je ne l’ai pas fait. Et il est bien normal que, étant encore en vie parce que je ne l’ai pas fait, je puisse au moins souffrir de temps en temps de ma lâcheté. »

     

    Extrait de Et mon tout est un homme.

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :