• Universel 

     

     

    Le Tribu Arc-en-ciel aux Milandes

     

    Joséphine Baker, précurseur

     

    Une visite aux Milandes me rappelle que seule l’utopie a un sens. Quand Joséphine Baker et Jo Bouillon ont adopté 12 enfants de toutes les couleurs dans les années 50-60, il n’a pas manqué de cerveaux rationnels pour décrier la folie que cette entreprise représentait. La faillite financière de Joséphine Baker, peu après, a conforté les réalistes ! On lui a assez reproché sa générosité. Or, c’est seulement sa générosité dont on se souvient aujourd’hui. Son inépuisable générosité. Et son combat pour une humanité réunie, mélangée, aimante comme une famille. Pour initier l’universel, il fallait partir des enfants, pensait-elle. C’est ce qu’elle a fait avec sa Tribu Arc-en-ciel.

       L’utopie a la vie longue. Il faut y croire encore.

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :