• Archaïque 

     

     

     

     

    Le progrès

     

    Quand nous faisons défiler un texte sur un écran, nous reproduisons ce que faisaient les anciens qui lisaient sur des rouleaux. L’invention du livre, qui remonte au IIe ou IIIe siècles de notre ère, sous forme de codex, semblait un progrès irréversible, définitif. Or, nous sommes retournés au rouleau. Quand nous écrivons avec notre doigt sur une tablette, nous ressemblons aux Babyloniens qui agissait de même il y a 3700 ans !

       Ce que nous appelons la révolution numérique n’est-elle qu’un recommencement ? Absolument pas. Le « mythe de l’éternel retour » ne repose sur aucun fondement. C’est un mythe archaïque. On aura beau faire, la pendule ne tourne pas à l’envers.

       S’il y a du progrès quelque part, il faut le chercher ailleurs.

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    nicolaswhite
    Lundi 16 Octobre à 21:22

    très bien vu le parallèle Joël entre les hommes d'hier et ceux de la modernité !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :