• Éducation 

     

     

     

     

     

     

    Une hominisation jamais achevée

     

     

    Le destin d’un homme ressemble à celui de l’humanité toute entière. Partis des hominidés, il nous a fallu plus d’un million d’années pour constituer l’homme « moderne », avec sa composante « humaniste », assez récente. Chaque nouvelle unité humaine qui apparaît sur cette planète souffre d’une carence essentielle : sa programmation instinctive est notoirement insuffisante pour lui assurer sa survie c’est sa grande faiblesse par rapport aux autres espèces. Elle doit par conséquent, à chaque nouvelle génération, parcourir le même chemin que l’humanité qui l’a précédée, en accéléré, c’est-à-dire en à peine plus de deux décennies. Michel Serres prévient : « Nous travaillons en permanence à l’hominisation, à la naissance de fils plus humains. »  Mais y travaillons-nous suffisamment ?



    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :