• Universel 

     

     

     

     

    Devenir étranger à soi-même 

     

    Les touristes parcourent la planète en tous sens, prennent quelques photos et puis s’en vont pour s’étourdir un peu plus loin. Au bout du monde, quel lien ont-ils formé ? Au lieu d’aller piétiner les sentiers Dogons, ne pouvaient-ils pas simplement parler à leur voisin malien ? Quelle étrange humanité cela forme, tous ces humains qui se croisent et qui ne se rencontrent jamais ! Tous s’observent, se dévisagent et ne se touchent pas. Pour un seul voyageur qui parvient à s’assimiler à la culture qu’il avait désir de reconnaître, combien échangeraient leur chemise avec un autochtone ?  C’est pourtant au bout du dépaysement que l’humanité la plus douce et les certitudes les plus fortes se laissent approcher. Il en a été ainsi pour Stéphane Breton, perdu et retrouvé en Papouasie : « Je ne cherchais pas des gens étranges, confie-t-il, mais à devenir étranger à moi-même. » Au bout de son chemin, quels hommes humains a-t-il fini par aimer ?

     

     

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :