• Shakespeare 

     

     

     

     

    Le Roi Claudius, Jeremy Irons 

     

     

    La conscience du péché *

     

     

    King.                      What then? what rests ?
    Try what repentance can : what can it not ?
    Yet what can it, when one can not repent ?
    O wretched state ! O bosom black as death !
    O limed soul, that, struggling to be free
    Art more engag’d !

     

     

    LE ROI. –                        Et alors ? Que reste-t-il ?

    Essayer ce que peut le repentir  que ne peut-il pas ?

    Mais que peut-il quand on est incapable de se repentir ?

    Oh, misérable état ! Cœur noir comme la mort !

    Ô âme engluée que l’effort pour se libérer

    Enfonce un peu plus !

     

                                      Hamlet, acte III, scène 3, vers 64-69

     

     

    * Shakespeare explore la torture de la conscience soumise à la faute. Toute la pièce Hamlet est une méditation sur la conscience. Il n’y a pas que le Prince qui s’interroge. Le discours du Roi Claudius est exemplaire. Il a d’abord endormi sa culpabilité dans l’ignorance. Hamlet a réveillé sa conscience. Claudius ne peut plus faire comme s’il était innocent.

       Remarque. Dans l’environnement d’aujourd’hui, où des armées de psys viennent nous convaincre de ne surtout pas culpabiliser, empêchés que nous sommes « d’essayer le repentir », que ferions-nous ? La Tragédie d’Hamlet a-t-elle encore un sens ?

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :