• Éducation

     

     

     Robert Doisneau

     

    Maître d’école 

     

    « Maître d’école » peut être le métier le plus décourageant du monde. Pourtant, mon désir d’enseigneur ne s’est jamais émoussé. J’ai toujours eu le même amour ardent d’éduquer, de conduire, d’édifier. Il n’y a rien même qui m’exalte davantage. Voilà le but, les yeux grands ouverts. Il s’agit foncièrement de bâtir, pas d’analyser, pas de détruire ni de gentiment « déconstruire », il n’y a rien à sacrifier, il faut d’abord édifier. Le monde n’est pas fini, la Création n’est même pas achevée, et c’est de création justement qu’il est question. Il s’agit du projet multiple, collectif, universel de construire un monde de relations sachant que, prioritairement, ce sont les relations qui nous font.

       « Être une personne » n’est pas un produit, ce n’est pas le résultat d’un processus, c’est un état instable, toujours à conquérir. Jamais acquis, le lien humain est toujours à partager. Celui qui ne partage plus est mort. Il faut que ce lien soit fort, sinon il casse. Il faut aussi que ce lien soit le plus léger, le plus doux possible, sinon il étouffe. Éduquer appartient au domaine de l’amour bien plus qu’à celui de la raison.

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :