• Shakespeare 

     

     

     

     

     

    Ne peut-on désirer trop de ce qui est bon ? 

     

    Orlando. Wilt  thou have me ?

    Rosalind. Ay, and twenty such.

    Orl. What say’st thou ?

    Ros. Are you not good ?

    Orl. I hope so.

    Ros. Why then, can one desire too much of a good thing?

     

    ORLANDO. – Veux-tu de moi ?

    ROSALINDE. – Oui, et de vingt comme vous.

    ORLANDO. – Que dis-tu ?

    ROSALINDE. – N’êtes-vous pas bon ?

    ORLANDO. – J’espère que si.

    ROSALINDE. – Eh bien, ne peut-on désirer trop de ce qui est bon ?

     

     Comme il vous plaira, As You Like It, act IV, sc. 1, l. 117-122

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :