• Éducation

     

     

     

    De lien en lien

     

    Examinons les premières heures du dialogue humain. Entre le monde et moi, il y a d’abord ma mère. Dans toutes les langues du monde, le premier mot prononcé par l’enfant est « Maman ». Parler, c’est appeler, supplier, pour refaire le lien. L’apprentissage de la communication commence dans la souffrance de la séparation et dans le manque.

       En même temps qu’elle est la première destinataire de ma parole, ma mère est ma première porte sur le monde, la première « interface ». Immédiatement après, je découvre ma famille, et j’ai de la chance si elle est nombreuse. Un peu plus tard, l’interface est représentée par l’école, qui prolonge la famille et la mère, sans les remplacer complètement.

       Mais l’école est transitoire, elle a pour tâche de mettre l’enfant en relation avec ses origines, sa culture, son environnement et plus encore, avec ses pairs, le monde invisible, les hommes de toute l’espèce, tout ce qui le transcende. L’école laïque arrête son enseignement au moment où l’enjeu devient trop grand pour elle : devant Dieu. Elle laisse à l’homme que l’enfant promet de devenir le soin d’ouvrir tout seul cette dernière porte.

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :