• Etat de la personne

     

     

    Franz Schubert

    Irremplaçables 

     

    Avons-nous vraiment besoin de Beethoven ? L’humanité avait-elle besoin de Schubert, ou de Mozart ? Évidemment, une fois qu’ils sont là, une fois que nous avons assimilé leurs créations, après que nous avons appris à respirer avec eux, ils nous paraissent « nécessaires ». Mais si maman Mozart avait fait une fausse couche, nous ne nous serions jamais aperçu de rien. Pire que cela, Mozart ne nous manquerait pas. Il n’y a aucun déterminisme qui puisse « expliquer » l’apparition de Mozart sur cette planète ─ sauf après coup, mais l’explication est un peu courte.

       Si Mozart n’était pas apparu, personne ne l’aurait remplacé. C’est là la différence entre l’art et la science. Ce qui n’a pas été découvert aujourd’hui le sera demain. Ce qui n’a pas été exprimé aujourd’hui (par un homme humain) ne le sera jamais. L’œuvre artistique n’est pas une invention comme les autres. On ne peut pas imiter Mozart, ni Michel-Ange, ni Shakespeare. On peut les copier mais on ne peut pas les remplacer. Ils sont irremplaçables. Pas seulement uniques (comme notre ADN est unique), mais irremplaçables. Suis-je moi-même remplaçable ? Peut-on trouver quelqu’un de simplement « équivalent » à moi ? Non. Je me désole quelquefois de n’avoir fait quasiment aucun adepte de mes pratiques pédagogiques, mais j’ai fini par comprendre qu’il n’y avait que moi pour être enseigneur comme je l’ai été. Le mimétisme, que je crois puissant, ne marche pas comme une répétition. À chaque imitation, quelque chose de nouveau apparaît. Il ne s’agit pas d’une différence infinitésimale ; il s’agit à chaque fois d’une révolution. Humains trop humains, nous sommes de mauvais plagiaires !

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :